France : les taux des crédits immobiliers ont continué à chuter pendant l’été

les taux d'intérêt chutent encore

Cela est peut-être le moment idéal pour investir dans l’immobilier à Carnac. Effectivement, contre toute attente, le taux d’intérêt moyen des crédits immobiliers pour les particuliers est tombé à un niveau historique inédit au mois de juin en France.

Pour rappel, le précédent record avait déjà été battu au mois de mai 2019. Voyons à présent ce que dit l’étude mensuelle de référence sur la question.

Les taux d’intérêt des crédits immobiliers chutent encore

Le communiqué publié par l’Observatoire Crédit Logement/CSA relatif au mois de juin 2019 est sans équivoque : les taux des crédits immobiliers continuent de baisser et se trouvaient deux mois plus tôt au niveau le plus bas jusqu’alors enregistrés. Auparavant, il fallait remonter jusqu’à l’automne 2016 pour trouver le plancher de référence. D’ailleurs, d’après l’Observatoire, les taux d’intérêt des crédits immobiliers se sont établis à une moyenne de 1,25 % au mois de juin dernier, et ce toutes durées comprises. En mai 2019, le taux d’intérêt moyen était fixé à 1,29 %.

Il est évident que la politique monétaire particulièrement complaisante de la Banque Centrale Européenne influence positivement les taux d’intérêt actuellement pratiqués en France. Depuis 2018, le secteur immobilier se trouve dans une situation historique à bien des niveaux. Il faut dire que les encours de crédit totaux ont atteint un niveau hors pair à plus de 1 000 milliards d’euros si l’on en croit les dernières informations de la Banque de France.

Faut-il tout de même relativiser la baisse des taux ?

Il est très rare que le niveau moyen des taux évolue au rythme de celui de l’inflation, qui était de 1,2 % en juin dernier. C’est pourtant ce qui s’est passé en France. Moralité : d’un point de vue totalement cartésien, on pourrait gagner davantage de pouvoir d’achat en empruntant.

Cependant, rappelons que les chiffres de l’Observatoire Crédit Logement/CSA ne comprennent pas l’assurance de prêt, qui augmente le coût total de l’emprunt et qui est systématiquement exigée par le créancier. En outre, qui dit taux bas, dit généralement durée de remboursement plus longue. Effectivement, les délais de remboursement accordés par les banques sont eux aussi historiques : le délai moyen a augmenté de trois mois entre mai et juin 2019, à précisément 231 mois (19 ans et demi).

Pour en savoir plus:
Les critères d'une estimation immobilière
Différence entre promesse de vente et compromis de vente
Isolation à 1 euro: attention aux arnaques

NOUS UTILISONS DES COOKIES SUR CE SITE POUR AMÉLIORER VOTRE EXPÉRIENCE D'UTILISATEUR
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies.