Morbihan : l’offre de maisons se raréfie en bord de mer

bord de mer, pénurie de biens immobiliers

Notre agence immobilière à Carnac n’a pas eu de mal à le constater. Les annonces de vente de maisons en bord de mer ne restent pas en ligne bien longtemps… En effet, propulsé par la LGV, le marché des maisons du bord de mer breton ne laisse que des miettes aux acheteurs tardifs.

Tandis que les meilleurs biens sont localisés dans les secteurs de Saint-Malo et de Vannes, l’offre se raréfie de jour en jour. Explications.

Le littoral du sud de la Bretagne attire toujours plus

En 2020, difficile de trouver la maison dont vous rêviez en bord de mer dans le Morbihan ! En effet, autour du golfe et jusqu’à la presqu’île de Quiberon, les investisseurs ont d’ores et déjà pris d’assaut ce qui représente un havre de paix se trouvant à pas plus de deux heures et demie de Paris. Les acheteurs, souvent aisés, n’hésitent pas à dilapider leurs économies pour goûter aux joies de la mer et de la nature. D’ailleurs, ce sont bel et bien les maisons qui se vendent le plus dans le Morbihan.

En effet, en 2018-2019, près de 74 % des ventes sur le département étaient des maisons, et 75 % de ces mêmes ventes concernaient des résidences principales, preuve que les Morbihannais,  tout comme les autres investisseurs, veulent être propriétaires d’une maison.

Il est évident que la mise en service de la LGV a dopé ce marché déjà très dynamique, tout en diversifiant quelque peu sa clientèle, aujourd’hui majoritairement composée de futurs retraités franciliens mais aussi d’expatriés fortunés en quête d’une grande maison, agréable à vivre et ancrée dans la nature. Enfin, les citadins souhaitant privilégier leur qualité de vie ne sont pas non plus en reste. Toutefois, tous ne pourront pas goûter à la fraîcheur océanique car les maisons en bord de mer ne sont plus légion. Bien au contraire, on en trouve de moins en moins !

Marchés de « bouche-à-oreille » et haut de gamme

Les prix de l’immobilier parisien ont tellement augmenté que la conséquence inévitable sur les biens les plus prisés du Morbihan est, là aussi, une hausse des prix. Étant donné que les Franciliens possèdent un fort pouvoir d’achat, les plus belles propriétés de notre belle région leur sont facilement accessibles.

Reste que si l’on s’attarde au prix médian des maisons dans le Morbihan, les biens situés dans des communes telles que La Trinité-sur-Mer sont en tête en termes de prix. Effectivement, pour une maison de 110 m² en bord de mer, il faut débourser en moyenne 498 000 €. La commune côtière est suivie de Sauzon, Baden, Arradon et de L’île-aux-Moines, où une maison de 146 m² est estimée en moyenne à 405 500 €.

L’effet LGV dans le Finistère, toutefois, est moins palpable. S’il est vrai que la demande de maisons avec vue sur mer y est tout aussi importante, l’offre y est cependant quasi-nulle, à tel point que l’on peut parler de marché de « bouche-à-oreille ».

NOUS UTILISONS DES COOKIES SUR CE SITE POUR AMÉLIORER VOTRE EXPÉRIENCE D'UTILISATEUR
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies.