Location saisonnière : est-ce réellement rentable ?

location saisonnière, la rentabilité

Vous avez repéré une vente de maison à Ploemel, dans le département du Morbihan ? C'est un choix judicieux pour plusieurs raisons. C'est tout d'abord l’opportunité de rentabiliser votre résidence secondaire, mais pas seulement.

En mettant en location un bien destiné à un usage saisonnier, vous pouvez également tirer profit de dispositions fiscales très avantageuses.

Location saisonnière, c’est rentable pour plusieurs raisons

S’orienter vers la location saisonnière offre la possibilité de rentabiliser sa résidence secondaire, cela est un fait. En proposant votre maison de famille, appartement ou studio à la location saisonnière, les revenus que vous tirerez de cette activité vous permettront de rembourser rapidement un éventuel prêt immobilier que vous auriez contracté auprès d’une banque.

En outre, bien que la location de votre résidence secondaire soit soumise aux règles mises en place par la commune dont vous dépendez (la mairie est votre premier interlocuteur en matière de démarches, notamment celles qui vous permettent d’obtenir les autorisations obligatoires), sa rentabilité est désormais prouvée.

Il est de notoriété publique que les loyers perçus par le biais de logements saisonniers sont bien plus importants que dans le cadre d’une location classique. Bien entendu, le bailleur devra relativiser, car les périodes de location entre ces deux formats ne sont pas les mêmes.

L’assurance de profiter d’un régime fiscal favorable

La location saisonnière permet de bénéficier d’un régime fiscal favorable, c’est-à-dire celui des locations meublées. Il faut savoir que l’administration fiscale considère les revenus locatifs issus d’une location meublée comme des bénéfices industriels et commerciaux (ou BIC). Ces revenus sont donc exclus des revenus fonciers.

De plus, sous le régime réel, le bailleur a la possibilité de déduire de ses loyers un certain nombre de charges telles que la taxe foncière, les charges de copropriété, les intérêts d’emprunt, les frais d’actes de notaire, les cotisations d’assurance etc. Pour résumer, le régime réel permet d’amortir le prix d’un logement sur le plan fiscal.

LE SAVIEZ-VOUS ?

Vous proposez l’une des chambres de votre résidence principale en location ? Si tel est le cas, à moins que la location n’excède 90 jours, vous n’avez aucune démarche à effectuer.

Toutefois, lorsqu’on décide de mettre en location son logement saisonnier, il est désormais impératif de respecter certaines règles. Par exemple, même si le régime d’imposition au réel est efficace, il n’est pas sans contraintes administratives.

Par ailleurs, à compter du 1er janvier 2019, sachez que tout logement que vous mettez en location sur des plateformes telles que Airbnb doit être déclaré au service des impôts !

Pour en savoir plus:
Les taux d'intérêt sont toujours au plus bas en France

NOUS UTILISONS DES COOKIES SUR CE SITE POUR AMÉLIORER VOTRE EXPÉRIENCE D'UTILISATEUR
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies.