Dans le Morbihan, l’immobilier est un marché toujours à la hausse

dans le morbihan, l'immobilier est à la hausse

C’est sûrement le bon moment pour procéder à la vente de votre appartement à Carnac ! En effet, entre le 1er avril 2018 et le 31 mars 2019, pas moins de 18 467 transactions ont été enregistrées dans le département du Morbihan, ce qui en fait celui le plus dynamique de toute la région Bretagne.

Plus qu’ailleurs dans l’Hexagone, ce sont majoritairement les personnes hors département qui investissent dans un bien immobilier dans le Morbihan, une autre preuve de son attractivité grandissante. En outre, le marché est toujours favorable aux vendeurs !

Une hausse des prix et transactions qui ne serait pas sans conséquence

La hausse continue des prix de l’immobilier dans le Morbihan a d’ores et déjà des conséquences sur le profil des acheteurs. En effet, tandis qu’ils ne représentent que 17 % des acheteurs à l’échelle nationale, dans le Morbihan, les plus de 60 ans sont omniprésents (ils représentent plus du quart des acquéreurs). Selon Olivier Arens, Président de la Compagnie des Notaires du département, ce phénomène est inquiétant et devrait « interroger les pouvoirs publics et les maires de communes ».

Il faut dire que du fait de la présence de la Ligne à Grande Vitesse (LGV), l’attractivité de villes comme Vannes s’est vue décupler pour les acheteurs. Aussi constate-t-on une hausse de 11,2 % du prix des appartements anciens ; en ce qui concerne les maisons anciennes, la hausse est là aussi très nette (7,8 %). À noter que si le prix de vente médian pour une maison ancienne à Vannes se situe autour de 300 000 €, ce sont Carnac et Quiberon qui font office de villes les plus chères avec un prix au mètre carré qui est respectivement de 3 820 € et de 3 720 €.

Transactions en baisse dans le neuf et terrains à bâtir coûteux…

Dans le neuf, en marge de la fin du dispositif Pinel, les transactions au niveau du département sont en chute de 7 %, bien que la construction se porterait bien. Toutefois, il est bien tôt pour tirer des conclusions car l’impact qu’aura la nouvelle loi Denormandie — laquelle a pour vocation de réorienter les investisseurs vers les centres urbains anciens —, est méconnu de tous.

Pour terminer, le prix des parcelles a récemment explosé avec un prix moyen s’élevant à 176 000 € à Vannes. Comble du paradoxe, malgré leur prix très haut, la taille des terrains a été divisé par deux sur les dix dernières années. Toujours à Vannes, la taille d’un terrain s’établit autour de 500 mètres carrés…

Pour en savoir plus:
Conseils pour louer son appartement à Carnac

NOUS UTILISONS DES COOKIES SUR CE SITE POUR AMÉLIORER VOTRE EXPÉRIENCE D'UTILISATEUR
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies.